En Suisse, près de 50 000 per­sonnes tra­vaillent pour les as­su­reurs pri­vés

Contexte11 février 2019

Au niveau mondial, quelque 150 000 personnes travaillent pour les assureurs privés suisses. En Suisse, elles sont plus de 46 000 à occuper des emplois attrayants et qualifiés. La formation initiale et la formation continue revêtent une grande importance. Le secteur de l’assurance compte 1800 apprentis à l’heure actuelle.

Les assureurs identifient, évaluent et analysent les risques par rapport à la probabilité de survenance des dommages éventuels, de leur fréquence et de leur portée. En outre, ils apportent leur soutien aux assurés en matière de prévention et de maîtrise des événements dommageables. Pour tout cela, il faut de l’expertise et du savoir-faire. Rares sont les branches qui réunissent autant de professions sous un même toit.

Outre des spécialistes du marketing et de la vente, des conseillers en prévoyance, des économistes, des mathématiciens et des informaticiens ainsi que du personnel administratif, le secteur emploie également des scientifiques, des médecins, des spécialistes en bâtiment, des ingénieurs, des géologues, des physiciens, des chimistes et beaucoup d’autres professionnels encore, tous chargés d’évaluer les risques et de formuler des recommandations dans leur domaine respectif. Ils analysent des sinistres et des scénarios de sinistres, suivent les dernières évolutions, en étudient de nouvelles et définissent des mesures de prévention. Forts de leur savoir, ces experts aident par leur travail la société et les acteurs économiques à identifier les opportunités qui s’offrent à eux ainsi que les dangers qui les menacent.

Des employeurs d’importance

Avec quelque 210 000 postes à plein temps, soit près de 5,5 pour cent des emplois en Suisse, le secteur financier est un employeur important. Près de deux tiers sont au service des banques, le secteur de l’assurance emploie le tiers restant (assurances privées et assurances sociales, caisses de pension, etc.).

L'environnement de marché et les conditions d'exercice requièrent et permettent une plus grande efficacité.

Pour autant, le secteur de l'assurance compte toujours le même nombre de collaborateurs en 2017 qu'il y a une dizaine d'années.

La formation initiale et la formation continue sont primordiales

Des collaborateurs compétents et professionnels sont indispensables au succès et à la compétitivité des compagnies d’assurances. Le secteur de l’assurance suisse soutient le système éprouvé de la formation en alternance et est présent à tous les niveaux de formation: universités, hautes écoles spécialisées, formation professionnelle supérieure ou formation professionnelle de base. Les offres de formation des assureurs se caractérisent par une grande souplesse quant aux différentes voies d’accès possibles et une adéquation optimale avec la pratique. A l’heure actuelle, les compagnies d’assurances accueillent près de 1800 personnes en formation. Avec le registre sectoriel Cicero, le secteur de l’assurance se prononce en faveur d’un conseil de qualité et de compétences transsectorielles en permanence actualisées.

Des environnements de travail modernes

Le secteur de l’assurance tient compte des évolutions sociétales et technologiques, y compris en termes de modernité de l’environnement professionnel. Télétravail, projets agiles, travail à temps partiel ou modèles et environnements de travail compatibles avec la vie de famille ne sont que quelques exemples en la matière.

Les travailleurs à temps partiel représentent près de 20 pour cent des effectifs. Les femmes à temps partiel sont quatre fois plus nombreuses que les hommes. Sur les 46 000 collaborateurs employés en Suisse, 26 000 sont des hommes et 20 000 des femmes. Les femmes représentent plus de 30 pour cent des cadres et des membres de la direction. Un employé sur cinq travaille à temps partiel et un sur quatre est conseiller clientèle.

Téléchargement