Les as­su­reurs vont-ils bien­tôt dé­pas­ser les banques?

Contexte09 octobre 2017

D’après l’agence de presse Reuters, les assureurs vont bientôt voler la vedette aux banques : considérant les taux de croissance moyens respectifs de ces deux secteurs au cours des dernières années, la contribution des assureurs aux 660 milliards de francs générés par l’économie suisse devrait dès 2018 être supérieure à celle des banques.

Développement de la valeur ajoutée

Source: BFS/SECO

Dans l’édition 2017 des « Chiffres-clés de la place financière suisse », le Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales SFI arrive également au constat qu’avec une création de valeur de 29,5 milliards de francs en 2016, les assureurs ont contribué pratiquement autant à l’économie suisse que les banques avec 30,3 milliards de francs. En 2006, la situation était encore toute autre : la contribution des banques au produit intérieur brut PIB s’élevait à 42 milliards de francs, soit près de deux fois plus que celle des assureurs qui se montait à 22 milliards de francs.

Stabilité des assureurs

Les assureurs ont rattrapé leur retard surtout pendant la crise des subprimes à partir de 2008. A cette période, ils ont eu un effet stabilisateur sur la place financière Suisse. 

Après l’éclatement de la bulle Internet, ils ont traversé une phase de profondes mutations structurelles et ont procédé à d’importantes restructurations au début du siècle. Depuis, ils ne cessent d’accroître leur efficacité. A cela s’ajoute le fait que le modèle économique des assureurs s’inscrit sur le long terme et est donc moins sujet à la volatilité des marchés. Autant de facteurs qui ont participé de manière déterminante à la croissance supérieure à la moyenne de la contribution des assureurs au PIB.