La place fi­nan­cière, pi­lier por­teur de notre éco­no­mie

Contexte09 octobre 2017

Les assurances, les banques, les bourses et les autres prestataires de services financiers contribuent à un dixième de la création de valeur de notre pays. L’ensemble de ces acteurs sont donc un pilier porteur de notre économie. 

Le secteur financier est l’un des principaux moteurs de l’économie suisse de ces vingt dernières années. En 2016, il a généré une création de valeur brute de 60 milliards de francs, soit 10% tout juste de la création de valeur suisse. Près de dix francs suisses sur cent du produit intérieur brut PIB de la Suisse ont donc été produits par le secteur financier. Et cinq francs, soit la moitié, découlent des prestations des assurances. Avec une création de valeur de l’ordre de 30 milliards de francs, les assurances contribuent aujourd'hui tout autant que les banques au PIB. En termes de productivité, elles occupent toutefois la première place.

Les assurances et les banques jouent ainsi un grand rôle pour l’économie suisse. Le secteur financier marque la Suisse de son empreinte depuis longtemps. Parmi les pays de l’OCDE, seuls le Luxembourg et Singapour affichent une part des banques et des assurances supérieure à celle de la Suisse.

Partenariat de la place financière et de la place économique

Une économie moderne ne peut fonctionner sans secteur financier, préalable incontournable à un fonctionnement efficace de l’activité économique. Il revêt d’ailleurs une importance toute particulière pour quelques milliers de PME : beaucoup de projets ne sont possibles que grâce aux banques et aux assurances puisqu’elles financent les investissements et couvrent les risques. C’est ce qui explique l’étroit partenariat qui existe entre la place financière et la place économique. 

Importance des assurances

Les assurances jouent un rôle capital et moteur au sein de l’économie suisse.

  • Elles offrent des emplois intéressants à plus de 46 000 collaborateurs et forment quelque 2000 apprentis. 
  • Elles alimentent les marchés en liquidités et contribuent ainsi à la stabilité du système financier. 
  • Elles fournissent des prestations tant aux entreprises qu’aux individus. Secondés par les assurances, ces acteurs économiques se sentent davantage en sécurité et peuvent ainsi se concentrer sur autre chose. 
  • Les assureurs sont des investisseurs importants et de bons contribuables.

Le secteur financier est tributaire de bonnes conditions d’exercice – également pour les hommes et les entreprises ainsi que pour la force d'innovation de notre pays. 

Facteurs d’attractivité idéaux

La Suisse dispose de conditions d’exercice exceptionnelles. L’importance nationale et internationale de la place financière repose sur différents facteurs qui rendent la Suisse particulièrement attractive. Il s’agit notamment :

  • de sa stabilité économique et politique,
  • de sa neutralité politique sur la scène internationale,
  • de sa sécurité juridique,
  • de la stabilité du système,
  • de sa monnaie forte,
  • de son système fiscal équilibré,
  • de sa diversité linguistique et culturelle,
  • de son niveau de vie supérieur, d'une conscience élevée de la qualité et aussi de sécurité,
  • de sa force d’innovation,
  • de son niveau de formations initiale et continue.

Tous ces atouts doivent être préservés. Sur la place suisse, il faut continuer de renforcer la force d'innovation des entreprises et, sur la scène extérieure, veiller à l'instauration de règles homogènes avec les autres pays ainsi qu’à la compatibilité des normes comptables, en particulier avec celles de l’UE.