«Cette carte sen­si­bi­lise aux risques de ruis­sel­le­ment.»

Interview03 juin 2019

Depuis 2018, la Suisse dispose d’une carte nationale de l’aléa ruissellement. Celle-ci indique les zones exposées au ruissellement en cas d’épisodes de fortes précipitations. Pour Luzius Thomi, responsable de l’analyse géologique et des risques naturels auprès de la Mobilière, il s’agit là d'un instrument utile permettant de renforcer la prévention.

Monsieur Thomi, en quoi la «carte de l’aléa ruissellement» est-elle utile à la société?

Luzius Thomi: Elle donne un bon aperçu d'un phénomène qui, pendant longtemps, a été insuffisamment pris en compte. L’opinion publique est davantage sensibilisée aux dégâts provoqués par les crues des lacs, des fleuves et des rivières que par ceux résultant du ruissellement des eaux de surface.

Or, les études réalisées par le laboratoire de la Mobilière consacré aux risques naturels de l’université de Berne montrent que la moitié des dommages résultant d’inondations sont le fait des écoulements de surface, ledit ruissellement. Il s’agit de l’eau de pluie qui n’arrive plus à s'infiltrer dans le sol après de fortes précipitations et qui provoque des dommages à la surface du sol.

Luzius Thomi, Leiter Geoanalyse und Naturrisiken bei der Mobiliar

Luzius Thomi, responsable de l’analyse géologique et des risques naturels auprès de la Mobilière

Cette carte présente-t-elle un caractère préventif?

Oui, bien sûr, cette carte des dangers sensibilise aux dommages pouvant être provoqués par le ruissellement. C’est son principal intérêt. Elle aide les maîtres d'ouvrage, les propriétaires de bâtiments et les autorités à mieux évaluer l’exposition aux risques des bâtiments et des infrastructures et à mettre en place des mesures de prévention efficaces. En cas de ruissellement, le dispositif bien établi de protection contre les inondations s’avère insuffisant, car il vise les eaux qui sortent de leur lit.

En votre qualité d’assureur, comment utilisez-vous la carte de l’aléa ruissellement?

Nos collaborateurs en contact direct avec la clientèle utilisent la carte de l’aléa ruissellement surtout avec les entreprises clientes. Le conseil et l’analyse des risques effectués sur les sites même des entreprises comportent à côté des questions sur la protection contre les incendies et celle contre les forces de la nature aussi une évaluation du risque de ruissellement.

En arrivant à mieux évaluer leur exposition globale aux risques grâce à la carte de l’aléa ruissellement, nous offrons à nos clients une plus-value, car ils peuvent alors prendre des mesures de prévention correspondantes. L’avantage est double: le client est préservé des dommages – et nous profitons tous d’une meilleure sinistralité.

Mis à part les clients entreprises: quel est l’intérêt pour les propriétaires privés?

Avec la carte de l’aléa ruissellement, les propriétaires peuvent vérifier très facilement si leur bâtiment est exposé à l’écoulement des eaux de surface. Pour les constructions existantes, équiper le bâtiment en conséquence implique des coûts. Toutefois, ces mesures de prévention prises après la construction peuvent être simples et relativement abordables, comme le rehaussement des puits de lumière.

Il est particulièrement recommandé de consulter la carte lors de la planification de constructions nouvelles pour que les maîtres d’ouvrage connaissent le degré d’exposition aux risques de leur projet de construction. Si les bonnes mesures sont prises en amont, elles n’engendrent pas vraiment de coûts supplémentaires. Dès la phase de planification, les maîtres d’ouvrage peuvent au besoin concevoir le terrain de sorte que l’eau puisse s’écouler correctement, éviter de prévoir des fenêtres allant jusqu’au sol et inclure des puits de lumière et des seuils plus élevés dès le départ.

La carte de l’aléa ruissellement a été introduite il y a un an. Votre bilan intermédiaire est donc positif?

Tout à fait, cette carte est un instrument utile en matière de sensibilisation de l’opinion publique à la prévention de l’écoulement des eaux de surface. La Confédération, les établissements cantonaux d'assurance des bâtiments et les assureurs privés sont des acteurs importants qui s’occupent de la protection contre les risques liés aux forces de la nature, et ils soutiennent tous ce nouvel outil. La carte de l’aléa ruissellement est largement acceptée et reconnue par tous.

Consulter la carte de l’aléa ruissellement