Un mar­ché de la fi­nance du­rable en de­ve­nir

News07 octobre 2019

Le secteur financier de notre pays présente un excellent bilan en matière de développement durable. Dans la brochure intitulée « Switzerland for Sustainable Finance – Transforming finance for a better world », l’organisation Swiss Sustainable Finance éclaire la création de placements durables en Suisse et notamment la coopération entre les pouvoirs publics et le secteur privé, ainsi que le rôle de l’éducation. L’ASA a apporté son soutien à cette publication à titre de partenaire du projet.

Aujourd’hui, le développement durable est omniprésent. Forts de leur capacité d’innovation, le secteur financier de Suisse et en particulier les assureurs se sont attelés déjà très tôt à ce thème. Swiss Sustainable Finance consacre une nouvelle brochure à cette tradition helvétique de produits et services de la finance durable. « Switzerland for Sustainable Finance – Transforming finance for a better world » présente les conditions qui ont forgé la position solide de notre place financière dans ce contexte. La brochure cite la coopération fructueuse entre les pouvoirs publics et le secteur privé, le système éducatif ainsi que la stabilité politique et économique. Le principe selon lequel seul un dysfonctionnement du marché justifie des interventions réglementaires est particulièrement favorable à l’éclosion de solutions innovantes. Outre l’ASA, l’Association Suisse des Banquiers et la Swiss Funds & Asset Management Association ont également soutenu la réalisation de la brochure en tant que partenaires du projet.

 

Switzerland for Sustainable Finance

Switzerland for Sustainable Finance

Publisher: Swiss Sustainable Finance
Authors: Angela M. Harp, Harp Communications; Kelly Hess and Sabine Döbeli, Swiss Sustainable Finance
Project Partners: Hans-Ruedi Mosberger, SwissBanking; Katja Brunner and Markus Fuchs, Swiss Fund & Asset Management Association, Urs Arbter, Swiss Insurance Association

 

La publication complète, en anglais, peut être téléchargée.

 

Le chapitre « Innovative solutions for sustainable investment and insurance services » présente l’essentiel de la brochure « Switzerland for Sustainable Finance – Transforming finance for a better world ». 

Investissements et assurances durables

Des solutions innovantes pour des services d’investissement et d’assurance durables

En tant que centre financier de premier plan, la Suisse a commencé très tôt à introduire des produits d’investissement durables. Le nombre croissant de clients privés et institutionnels qui s’intéressent à une gestion responsable de leur patrimoine bénéficient de l’expérience du secteur.

 

Lorsqu’il s’agit de choisir le bon endroit pour investir leurs fonds, les investisseurs estiment que la Suisse constitue un centre d’excellence en matière de produits et de services et qu’elle dispose en outre d’une expérience de conseil inégalée. D’après le rapport BCG Global Wealth 2019, des actifs internationaux d’une valeur totale de 2270 milliards de francs suisses étaient gérés en Suisse à la fin de l’année 2018, plaçant la Suisse en tête des classements des principaux centres mondiaux spécialisés dans la gestion de fortune pour les actifs internationaux.

L’expertise et l’esprit pionnier de la Suisse en matière de gestion bancaire se sont étendus à la finance durable. Des acteurs financiers suisses ont introduit des mandats discrétionnaires durables dès les années 1990. Un accident écologique majeur provoqué par une entreprise pharmaceutique bâloise a par exemple poussé la banque J. Safra Sarasin à lancer les premiers mandats dédiés basés sur des critères environnementaux et le premier fond commun de placement tourné vers l’environnement. A l’heure actuelle, le développement durable est intégré de manière cohérente aux processus d’investissement de nombreuses autres banques suisses.

D’autres institutions telles que la Banque alternative suisse (BAS), RobecoSAM, Forma Futura Invest et Globalance Bank ont été fondées respectivement en 1990, en 1995, en 2006 et en 2011 dans le seul but de délivrer des services de finance durables. Au fil des ans, plusieurs banques suisses ont également développé des indicateurs de développement durable exclusifs pour leurs portefeuilles d’investissements. A titre d’exemple, la Banque cantonale zurichoise a introduit un indicateur de développement durable qui a été inclus sur toutes les notices de fonds dès 2011. Par ailleurs, Raiffeisen a évalué les préférences de ses clients en matière de développement durable dans le cadre de son processus d’admission pour les comptes de négoce depuis 2013, et a constaté que la part de fonds durables était passée à plus de 60 pour cent des volumes de fonds totaux de Raiffeisen. D’autres institutions telles que Credit Suisse et Edmond de Rothschild ont mis en place des programmes de formation consacrés à la finance durables pour leurs conseillers clientèle afin de garantir des services de conseil de grande qualité.

Les actifs durables flambent à des niveaux inédits

Du fait de ces développements, les volumes d’actifs durables gérés en Suisse ont considérablement augmenté au cours des dix dernières années. D’après la dernière étude de marché des investissements durables 2019 publiée par Swiss Sustainable Finance (SSF), les investissements durables ont atteint la somme de 716,6 milliards de francs à la fin de l’année 2018. Cette impressionnante hausse au cours des années écoulées est due au fait que de plus en plus d’investisseurs institutionnels tels que des compagnies d’assurance et des fonds de pension choisissent des stratégies d’investissement durables et que de nombreux gestionnaires d’actifs intègrent également des critères de développement durable à leurs processus standard de sélection.

Switzerland for Sustainable Finance

Développement d'investissements durables en Suisse.

Des compagnies d’assurance suisses ayant de larges perspectives de risques

Les banques suisses n’ont pas été les seuls acteurs du secteur à identifier les opportunités de la finance durable. Les compagnies d’assurance suisses se sont intéressées précocement à la problématique et ont commencé à configurer des processus permettant d’évaluer les risques liés au développement durable dans la modélisation des risques il y a plus d’une décennie, avant d’intégrer résolument de tels facteurs à leur processus de souscription. Elles jouent en outre un rôle crucial dans la prévention de risques naturels qui sont souvent causés par le changement climatique. En collaboration avec le secteur public suisse, le secteur suisse des assurances a par exemple développé une carte des risques liés aux eaux de ruissellement de surface, permettant aux propriétaires d’immeubles et aux responsables de l’aménagement du territoire de prendre des mesures de prévention efficaces contre ce risque qui représente 50 pour cent de tous les sinistres provoqués par les eaux naturelles.

Concernant la participation à des projets internationaux, Swiss Re, l’une des principales compagnies d’assurance suisses, a prêté son concours à l’établissement des Principes pour une assurance durable (PSI, Principles for Sustainable Insurance), une référence et une initiative de développement durable mondiales développées dans le cadre de l’Initiative financière du Programme des Nations unies pour l’environnement lancée en 2012, et a activement soutenu ses activités depuis lors.

Des facteurs de développement durable jouent par ailleurs un rôle de plus en plus important dans la gestion des actifs des compagnies d’assurance. Swiss Re fut la première compagnie d’assurance suisse à adopter des références de développement durable dans la gestion de ses actifs. L’entreprise se targue également de conseiller depuis longtemps des pays en développement sur la manière de garantir la résilience économique face au changement climatique. Zurich Insurance Group a consacré cinq milliards de dollars à l’investissement d’impact en 2017 et a récemment développé un cadre de mesures d’impact permettant d’évaluer les conséquences écologiques et la résilience de son portefeuille d’investissements d’impact.

Les prestataires de service soutiennent une communauté responsable robuste

Les investisseurs suisses peuvent profiter d’une communauté dynamique de prestataires de service d’investissements durables. Des cabinets d’étude tels que Carbon Delta, Covalence, Inrate et RepRisk, qui ont souvent des clients internationaux, proposent des analyses de données et leurs propres notations pour aider les investisseurs à évaluer les performances, les opportunités et les risques liés au développement durable.

Compte tenu de la tendance croissante selon laquelle les investisseurs deviennent des propriétaires actifs, des services tels que ceux que proposent Ethos Engagement Pool, zRating et BHP permettent aux investisseurs d’avoir droit de cité quant aux pratiques environnementales, sociales et de gouvernance des entreprises dans lesquelles ils investissent. Enfin, des cabinets de conseil en investissement tels que Conser et onValues favorisent l’accélération de la tendance en conseillant des fonds de pension et d’autres détenteurs d’actifs sur la manière de mettre en place des politiques et des processus d’investissement durables.

Accueillir la finance durable

Le secteur financier suisse a fait état de sa capacité à transformer un concept naissant en secteur florissant et varié capable de répondre aux besoins évolutifs des investisseurs. Il faudra encore plus de cet esprit pour garantir que le secteur financier fera partie intégrante de la solution pour relever les défis du monde actuel.

 

 

La publication complète, en anglais, peut être téléchargée.