Les mo­dèles de tra­vail flexibles ont le vent en poupe

Etudes21 juillet 2023

Le secteur de l’assurance propose un large éventail de modèles de travail flexibles. Télétravail, modèles de travail à temps partiel divers, horaires flexibles ou encore partage de poste, dit job-sharing ou top-sharing: les compagnies d’assurance appliquent de nombreuses méthodes « New Work ». Dans le même temps, l’étude comparative de l’université de Saint-Gall constate une tendance à la culture du temps plein dans les entreprises analysées.

Modèles de travail innovants et volonté d’encourager l’équilibre vie privée-vie professionnelle et l’égalité des chances: voilà ce que l’on peut lire à propos du secteur de l’assurance dans le rapport comparatif sur la diversité du Centre de compétence de la Diversité et de l’Inclusion (CCDI) de l’université de Saint-Gall. Outre l’analyse habituelle des différentes dimensions de la diversité, le rapport s’est concentré cette année sur le thème « Temps de travail »: le secteur de l’assurance connaît une tendance au temps plein, même si différentes mesures sont prises pour favoriser l’équilibre vie privée-vie professionnelle, notamment des modèles de travail à temps partiel, des horaires flexibles ou encore le partage de poste, dit job-sharing et top-sharing. Ainsi, la proportion de collaboratrices et collaborateurs à temps plein dans le cadre des recrutements (non-cadres et cadres) et des promotions aux niveaux cadres inférieurs s’avère plus importante que dans le personnel existant au même niveau. 

Pas la même génération, pas les mêmes exigences

Aujourd’hui, quatre générations, à savoir les baby-boomers, la génération X, la génération Y et la génération Z, évoluent dans le monde du travail selon des modèles de vie et des systèmes de valeurs différents. Ces écarts se traduisent aussi par des exigences différentes vis-à-vis des modèles de travail. En particulier, les entreprises peuvent marquer des points auprès des jeunes générations grâce aux modèles flexibles et aux possibilités de pause (congé sabbatique, congé parental, achat de vacances). A contrario, les anciennes générations accordent plus d’importance à la sécurité de l’emploi et restent souvent plus longtemps au sein d’une même entreprise. L’emploi des personnes de plus de 65 ans recèle aussi un certain potentiel pour le secteur. La proportion moyenne de collaboratrices et collaborateurs ayant plus de 65 ans s’élève actuellement à 0,2%. Plus d’un tiers de ces personnes travaille à un taux d’occupation inférieur à 50%, et un cinquième travaille à temps plein. Là aussi, des modèles flexibles tels que le temps partiel en vue de la retraite, le downshifting (passage à un poste moins exigeant) ou la retraite partielle contribuent à maintenir avec brio des collaboratrices et collaborateurs d’âge plus avancé et aux nombreuses qualifications dans le processus de travail. 

Participation à l’étude comparative sur la diversité

Chaque année, le Centre de compétence de la Diversité et de l’Inclusion mène une étude comparative sur le thème de la diversité dans le secteur de l’assurance. Les compagnies intéressées peuvent y participer et ainsi bénéficier d’un aperçu détaillé de la diversité de leur personnel tout au long du processus RH ainsi que d’une comparaison anonymisée à d’autres entreprises du secteur.

Télécharger le rapport (Allemand)