Les Suisses misent sur la res­pon­sa­bi­lité in­di­vi­duelle

Les résultats du « Moniteur de l’ASA sur la sécurité », élaboré en coopération avec l’Académie militaire à l’EPF de Zurich et l’institut de recherche sotomo, ont été présentés à la « Journée des assureurs ». Par ailleurs, le Secrétaire d’État Roberto Balzaretti a parlé des défis de la Suisse en politique européenne. À l’AG sous le nouveau Président Rolf Dörig, qui s'est tenue le même jour, trois nouveaux membres du Comité directeur ont été élus : Juan Beer, Fabrizio Petrillo et Patrick Raaflaub.

D’abord les économies personnelles, ensuite la famille et en troisième position seulement l’État social : en matière de sécurité financière, les individus en Suisse misent sur la responsabilité individuelle. Tel est l’un des enseignements du premier « Moniteur de l’ASA sur la sécurité » réalisé par l’institut de recherche sotomo et l’Académie militaire à l’EPF de Zurich à la demande de l’Association Suisse d’Assurances ASA. Obtenus sur la base de 10 400 personnes sondées en Suisse, les résultats révèlent un besoin prononcé de sécurité. Ils montrent également que la population accorde beaucoup d’importance à la liberté personnelle et au principe de la responsabilité individuelle. Pour les habitants de Suisse, la sécurité et la liberté sont étroitement liées. Si 36 pour cent estiment que leur besoin de sécurité est insuffisamment satisfait en prévoyance vieillesse, ils sont néanmoins 59 pour cent à refuser toute restriction du versement de leur avoir de prévoyance sous forme de capital. Par rapport aux sports à risque aussi, la majorité des sondés s’en remettent à la responsabilité individuelle. Seuls 19 pour cent favorisent une interdiction du sport extrême qu’est le base jumping. Un tiers pensent que les coûts en cas d’accident devraient être couverts par les assurances, un autre tiers qu’ils devraient être partagés et le dernier qu’ils devraient être entièrement imputés à la personne accidentée.

Acceptation élevée du risque au volant

Sur le thème des voyages, les sondés accordent encore plus de poids au principe du responsable-payeur. Quiconque visite un pays malgré un avertissement aux voyageurs et y est enlevé devrait, selon 57 pour cent d’entre eux, assumer lui-même les frais alors engagés par la gestion de crise. Dans ce contexte d’une importante responsabilité individuelle, il est plutôt surprenant de constater que 65 pour cent des personnes interrogées soutiennent l’introduction de l’obligation du port du casque en vélo. Concernant le comportement au volant, l’écart entre l’appréciation de sa propre témérité et le comportement effectif est frappant. Plus de la moitié indiquent avoir déjà été déraisonnables au volant, mais seulement un quart estiment que leur prédisposition à prendre des risques est supérieure à la moyenne. L’attitude des sondés en matière d’assurances est dictée par la raison. À la question du renoncement à une assurance, tout juste 7 pour cent répondent avoir déjà agi déraisonnablement, tandis que 17 pour cent pensent qu’ils acceptent à cet égard plus de risques que la moyenne.

Rolf Dörig, Präsident SVV; Fabrizio Petrillo, CEO AXA Schweiz; Juan Beer, CEO Zurich Schweiz und Thomas Helbling, Direktor SVV. Nicht im Bild: Patrick Raaflaub, Group Chief Risk Officer Swiss Re.

Ont été élus: Fabrizio Petrillo, CEO AXA Suisse et Juan Beer, CEO Zurich Suisse, entourés du président de l’association Rolf Dörig (à gauche) et du directeur de l’association Thomas Helbling (à droite). Absent sur la photo et nouvellement élu au sein du Comité directeur : Patrick Raaflaub, Group Chief Risk Officer Swiss Re.

Trois nouveaux membres au sein du Comité directeur

Le premier « Moniteur de l’ASA sur la sécurité » a été présenté lors de la « Journée des assureurs ». Dans ce cadre, le Secrétaire d’État Roberto Balzaretti a tenu un exposé sur les défis de la Suisse en politique européenne. Pour la première fois, l’ASA a organisé cette année la « Journée des assureurs » à l’issue de son Assemblée générale, sous la direction de son nouveau Président Rolf Dörig. L’élection de trois nouveaux membres au Comité directeur figurait à l’ordre du jour. Les délégués ont élu les candidats proposés Juan Beer, CEO de Zurich Suisse, Fabrizio Petrillo, CEO d’AXA Suisse et Patrick Raaflaub, Group Chief Risk Officer de Swiss Re, qui rejoindront ainsi l’organe directeur de la faîtière des assurances privées suisses.

L’étude complète et le condensé peuvent être consultés ici.

Le discours du Président Dr Rolf Dörig est disponible ici.

Note à l’attention des rédactions

L’Association Suisse d’Assurances ASA est l’organisation faîtière de l’assurance privée. L’ASA compte près de 80 petites et grandes compagnies d’assurance directe et de réassurance à envergures nationale ou internationale employant quelque 46 600 collaboratrices et collaborateurs en Suisse. Plus de 90 % des primes encaissées sur le marché suisse par les assureurs privés le sont par des sociétés membres de l’ASA.

Informations complémentaires

Association Suisse d’Assurances ASA,
Takashi Sugimoto, téléphone +41 44 208 28 55, takashi [dot] sugimotoatsvv [dot] ch, Standard +41 44 208 28 28.

Institut de recherche sotomo
Michael Hermann, téléphone +41 76 576 74 48, michael [dot] hermannatsotomo [dot] ch