L’im­pres­sion 3D (fa­bri­ca­tion ad­di­tive), un risque émergent

Contexte21 novembre 2018

Depuis les années 1980, les produits les plus divers peuvent être fabriqués à partir d’imprimantes 3D. Le principe est simple: un plan de construction dessiné par ordinateur est envoyé à une imprimante 3D qui construit le modèle couche après couche. C’est la raison pour laquelle on entend souvent la notion de «fabrication additive».

Ce sont les directives générales qui s’appliquent concernant la garantie relative à la sécurité des produits comme les jouets et les produits médicaux (par ex. les prothèses). Il n’existe encore aucune directive portant spécifiquement sur l’impression 3D. Cela soulève également des questions en matière de contrefaçon de produits et d’identification du fabricant. Au regard de la diffusion fulgurante de cette technologie, le risque croît d'une responsabilité pour fabrication défectueuse et pour cause de dommage lié à l’utilisation d’un produit imprimé non conforme.

Definition «Emerging Risks»:

Neue Technologien und die Entwicklung der modernen Gesellschaft bieten neue Chancen, aber auch neue Gefahren. Solche neuartigen zukunftsbezogenen Risiken, die sich dynamisch entwickeln und eben nur bedingt erkennbar und bewertbar sind werden als «Emerging Risks» bezeichnet.  Der Begriff «Emerging Risks» ist nicht einheitlich definiert. In der Versicherungsbranche werden damit üblicherweise Risiken bezeichnet, welche sich als mögliche zukünftigen Gefahr mit grossem Schadenpotenzial manifestieren.

Téléchargement