600 mil­liards de francs pour les in­di­vi­dus, l’en­vi­ron­ne­ment et la du­ra­bi­lité

Contexte11 février 2019

Pour honorer leurs engagements et leurs contrats souscrits généralement sur le long terme, les assureurs ont grand besoin de capitaux. Ces fonds, ils les injectent dans le circuit économique en qualité d'investisseurs. En 2017, leurs investissements se sont montés à près de 600 milliards de francs. Les assureurs visent le long terme et, très rarement seulement, le court terme.

Les placements en capitaux des assureurs présentent diverses caractéristiques et diffèrent de ceux des autres investisseurs actifs sur le marché financier. Les investissements spéculatifs à hauts risques ne sont pas pour les assureurs.

Leurs placements présentent les particularités suivantes:

  • Placements à long terme avec revenus stables: Considérant leurs contrats et leurs engagements à long terme, les assureurs sont intéressés par des placements de capitaux s’inscrivant sur la durée et offrant des revenus stables.

 

  • Sécurité des fonds investis: Ils accordent une grande importance à la sécurité des placements. Près de la moitié de leurs placements sont investis dans des titres à revenu fixe, c’est-à-dire en emprunts d’Etat et d’entreprises. Respectivement 10 pour cent à peine des placements de capitaux sont investis dans des participations et des biens immobiliers. Par contre, la part des placements en actions est bien inférieure à 5 pour cent.

 

  • Investissements pour le bien de la société: Au regard de leur horizon de placement sur le long terme, les assureurs sont des bailleurs de fonds importants pour les institutions publiques et les entreprises qui peuvent alors financer leurs projets, essentiellement en matière d’infrastructures. Les assureurs atteignent ainsi un double but et font également office de catalyseurs: d'une part, ils mettent des fonds à disposition par le biais de leurs placements de capitaux. D’autre part, en assumant les risques, ils permettent aux Etats, aux entreprises et aux individus de réduire leurs provisions pour imprévus et d’être en mesure d’investir davantage dans l’avenir. Par ailleurs, en octroyant des hypothèques aux jeunes et aux familles, ils les aident à réaliser leur rêve d’accession à la propriété.

 

  • Priorité aux individus, à l’environnement et au développement durable : La majorité des assureurs suisses appliquent déjà les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (les critères dits ESG) en matière d’investissement assumant ainsi leur responsabilité à l’encontre de l’environnement et de la société. Aux avant-postes en cas de catastrophes naturelles et de sinistres majeurs, les assureurs ont tout intérêt à investir dans des entreprises et des projets durables, éthiques et respectueux de l’environnement. Dans de nombreux domaines relevant du placement de capitaux, les assureurs suisses servent de modèles.

 

  • Promoteurs des nouvelles technologies et des nouveaux développements: Les assureurs suisses participent activement aux start-ups. Ils encouragent ainsi le développement de nouveaux processus et de nouvelles technologies, essentiellement dans le domaine de la numérisation et au bénéfice d’entreprises respectueuses de l’environnement. Ces placements de capitaux aussi s’inscrivent sur le long terme et promeuvent la durabilité.