Soins den­taires : pour un sys­tème ef­fi­cace qui a fait ses preuves

Les électeurs vaudois ont rejeté aujourd’hui une assurance dentaire obligatoire. Ils ont fait le choix du bon sens, soutenant ainsi un système de soins efficace qui a fait ses preuves. Les assureurs privés saluent cette décision et espèrent que les citoyens des autres cantons emboiteront le pas et traiteront ce sujet avec la même clairvoyance.

L’Association Suisse d’Assurances ASA salue la décision de la population du canton de Vaud de refuser une assurance dentaire obligatoire qui, bien que remplie de bonnes intentions, n’apporte en rien une amélioration du système des soins dentaires.

La population suisse jouit de l’un des meilleurs niveaux de santé bucco-dentaire au monde. Ce système – seul à ne pas voir une explosion de ces coûts – est basé sur la prévention, la responsabilité individuelle ainsi que la relation de confiance entre le médecin-dentiste et son patient. Ces derniers choisissent ensemble le traitement et sa facturation, cette liberté thérapeutique constituant un pilier fondamental du modèle actuel.

Une assurance dentaire obligatoire, telle que proposée dans le canton de Vaud, ne tient pas ses promesses. En effet, les soins dentaires couverts prévus ne représentent que des soins de base. Ainsi, cette assurance aurait coûté cher aux employeurs, aux employés et aux contribuables, tout en ne prenant pas en charge une grande partie des soins.