L’assurance vie est une protection – pour les petites et moyennes entreprises aussi ?

Z.B. – J’ai un commerce d’électricité. Je veux protéger ma femme pour le cas où je décéderais et constituer ma prévoyance vieillesse. Les assurances vie font-elles l’affaire ? Et que se passe-t-il si mon commerce rencontre des difficultés ?

Vous avez la possibilité de conclure une assurance à capitalisation au titre de la prévoyance liée, dite pilier 3a. Fiscalement, la prime investie dans ce type d’assurance vie est totalement déductible jusqu’à l’équivalent de 20% de votre revenu soumis à l’AVS ; elle est actuellement plafonnée à 33 408 CHF par année pour un indépendant. Et les prestations d’une telle assurance vous restent acquises même dans le pire des cas, la faillite de votre commerce artisanal. Mais la forme de votre contrat de prévoyance liée est soumise à des restrictions quant au rachat de la police, à la désignation des bénéficiaires et à la mise en gage.

L’assurance vie est une protection pour la famille

Si vous tenez à vous sentir plus libre à l’égard de votre assureur, vous pouvez conclure une police de prévoyance libre. Avec ce genre de contrat, votre femme et vos enfants restent également protégés en cas de faillite de votre entreprise si vous prenez soin de les instituer bénéficiaires de cette police d’assurance. Mais fiscalement, les primes de la prévoyance libre ne sont que faiblement déductibles de votre revenu. Votre conseiller en assurances élaborera volontiers avec vous la solution qui vous convient le mieux.

Dernière modification le 7. février 2012